Né en 1973, Stéphane Barbier réalise ses premières images à 17 ans, inspiré par la découverte
du courant de la photographie dite humaniste d'après-guerre.
Photo-journaliste depuis 1990, successivement au sein des rédactions des quotidiens de presse régionale Le Dauphiné Libéré, La Provence et Midi Libre, il est installé à Nîmes depuis 1999 où il travaille pour ce dernier titre et collabore avec la presse nationale, L'Express, La Croix, Libération, Le Monde...
Il a réalisé et publié, en compagnie du journaliste Adrien Boudet, plusieurs reportages en Afrique dont "Déforestation en forêt camerounaise" (Ushuaia magazine) et "Lac Tchad" (Midi Libre).
Il a participé à différents ouvrages publiés aux éditions de l'atelier Baie du Nîmois Bruno Doan - "Flamenco en flammes" de Jacques Maigne, "Gardon, Gardons" de Jacques Maigne et "Morantissime" de Jacques Durand - et aux éditions Actes Sud - "José Tomas Ramon" de Jacques Durand et "Royal de luxe" d'Odile Quirot et Jean-Luc Courcoult.
Il assure la réalisation d'affiches et visuels pour diverses compagnies théâtrales et artistes :
compagnie du Subito, Triptyk théâtre, Théâtre de Nîmes ou Jeff Mills.
Photographe du festival " Les Suds" à Arles depuis 2007 en compagnie du confrère arlésien Florent Gardin, il collabore, dernièrement, avec l'écrivain Matthieu Poitavin, professeur de Provençal, et auteur de l'ouvrage "Sus lei piadas de l'Absenta" publié aux éditions atelier Baie.